Agents russes démasqués: prochain scénario ?

Posté par: yvan Sur: novembre 28, 2018 Dans: Actualités Commentaires: 0

Depuis l’affaire Skripal, une intrigue internationale semble se profiler, pouvant inspirer notre enseigne… Ou l’inverse

D’agent double à agent trouble

Sergueï Skripal avait tout du retraité ordinaire, on le savait ancien officier russe dans le renseignement militaire. Mais il est victime d’un empoisonnement à un gaz neurotoxique en mars 2018. On apprend alors que ce vieil homme était un agent double pour le Royaume-Uni. Il avait même été arrêté par les autorités russes pour haute trahison avant d’être gracié par le président Andreï Medvedev. Cela a eu pour conséquence d’expulser de nombreux russes de pays occidentaux: Etats-Unis, France, Pays-Bas, Allemagne Royaume-Uni…

L’agence de renseignement russe paralysée

Deux sites d’investigation britanniques s’étaient intéressés à l’affaire Skripal, The Insider et Bellingcat. Ils ont ensuite prolonger leur enquête sur la direction du renseignement militaire russe (GRU). Le croisement de données et fichiers a révélé plus de 300 espions russes infiltrés en Occident selon le journal Le Monde. Certains auraient tenté de pirater le réseau informatique de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) basée à La Haye. Et comme le hasard fait bien les choses, le chef du GRU, Igor Korobov, est mort à 62 ans des suites d’une « longue maladie ». Il aurait été l’initiateur des nombreuses cyberattaques russes à travers le monde, en seulement deux ans de gouvernance.

Un retour d’ambiance de guerre froide?

Toutes ces affaires larvés autour de la Russie, font beaucoup d’écho à la fiction audiovisuelle. On peut penser aux trente ans du film Jumpin’ Jack Flash avec Whoopi Goldberg. Une simple banquière se voit aider un agent secret anglais en territoire soviétique. On peut aussi évoquer la fin, en mai dernier, de la série outre-atlantique The Americans. Un couple d’officiers du KGB (le nom du service de renseignement soviétique) est envoyé aux Etats-Unis afin de réaliser des missions d’informations ou de déstabilisation. Mais le véritable écho, c’est notre enseigne John Doe, avec nos établissements d’escape game basés à Lille, Bordeaux et Nantes. Car comme les oeuvres audiovisuelles évoquées au-dessus rappelant la guerre froide, John Doe Escape Game opte une dimension ludique. On joue à l’espion, à l’agent secret, comme Terry Doolittle (le personnage de Whoopi Goldberg) ou quand le couple Philip et Elizabeth joue aux vrais américains. Mais c’est un escape room à ciel ouvert. Par conséquent avant que la réalité de la guerre froide nous rattrape, célébrez votre enterrement de vie de garçon ou enterrement de vie de jeune fille dans une prison, un casino ou une mine. Vous pouvez aussi souder et consolider vos salariés en team building dans nos locaux et lieux partenaires. Et dernier conseil de James Bond issue de Bons baisers de Russie, “du vin rouge avec du poisson, il faut se méfier”.

 

Agent Z