Comment recruter grâce à l’Escape Game ?

Posté par: guigro Sur: mars 19, 2019 Dans: Actualités Commentaires: 0

Si vous avez déjà fait passer des entretiens de recrutement, vous vous êtes certainement déjà retrouvé dans cette situation : est-ce la bonne personne pour le poste ?

Le bon candidat

Le candidat est bien habillé, s’exprime de manière correcte, et parle de son CV avec aisance. Il joue un rôle, et ce rôle c’est celui que vous lui avez demandé de jouer, celui que l’exercice de l’entretien d’embauche nous impose. Il faut mettre un costume, il faut parler distinctement, il faut avoir préparé ses questions, masqué les creux sur son CV, indiqué un élément qui va accrocher le recruteur pour qu’il nous interroge dessus.

Bref, c’est un exercice, et malheureusement cet exercice ne permet pas de définir qui se cache derrière ce comédien que nous avons en face de nous.

A l’inverse, ne vous est-il jamais arrivé d’avoir devant vous une personne qui ne réussit pas l’exercice (élocution difficile, du mal à répondre à certaines questions, vêtement tâché) ? Et si cette personne était quand même celle qu’il vous faut pour le job ? Elle peut avoir une mauvaise journée, trop de stress ou n’importe quelle autre bonne raison pour rater l’exercice.

En tant que recruteur ET créateur d’Escapes Games, je dois avouer avoir souvent envie de secouer les candidats pour savoir qui ils sont vraiment. Ce que je fais assez souvent, en milieu d’entretien je prends leur CV et je le retourne, puis je leur demande de me parler de choses les concernant n’étant pas sur le CV. Je veux les découvrir eux. Une fois passée l’analyse et la discussion sur leur parcours et leurs précédentes missions, il s’agit de savoir ce qu’ils ont dans le ventre.

Les bonnes conditions

C’est ici que l’Escape Game prend tout son sens dans le processus de recrutement.

C’est un peu un exercice condensé de la vie en entreprise : arriver dans un environnement inconnu, sans repères, il faut en situation de stress (infligée par le temps de jeu) réussir à observer, analyser, écouter les autres, être force de proposition et trouver des solutions à des problèmes donnés… ou des problèmes à découvrir !

Cette perte de repère et cette montée de stress (déjà présente par le fait de savoir qu’ils vont être observés et jugés sur leur “prestation” de jeu) donne d’excellentes conditions pour découvrir certains traits de leur réelle personnalité.

A noter qu’il est encore plus difficile pour les candidats de savoir qu’ils vont devoir faire équipe avec leurs “concurrents”. Ceux qui sauront relâcher cette pression seront d’office dans de meilleurs conditions de jeu.

Un conseil : n’indiquez jamais quel profil exactement vous cherchez. Si vous leur dites dès le début “nous cherchons un leader naturel” ils risquent de tous se battre à vouloir conduire l’équipe au bout de la mission. Si vous leur dites “nous recherchons un candidat à l’écoute des autres”, il risque d’y avoir plus de “qu’est-ce que t’en penses ?” que de “testons et on verra bien !”.

Egalement, indiquez bien que le résultat du jeu n’est pas l’objectif. Aucun point ne sera attribué par solution d’énigme trouvée. Un candidat peut être excellent pour trouver des solutions, mais mauvais en manipulation de mécanisme ou en calcul mental par exemple.

Cela me rappelle un exemple que nous avons rencontré à nos débuts.

Nous faisions jouer des candidats, et l’un d’entre eux a cru à tort que nous allions embaucher la personne qui aurait résolu le plus d’énigmes. Voici donc ce candidat qui s’est retrouvé à arracher les éléments des mains des autres joueurs, à donner des ordres et à être très désagréable. Pour l’anecdote, nous avons recruté la personne à qui elle avait arraché l’élément des mains, car celle-ci a réagit exactement comme nous souhaitions qu’elle réagisse face à des clients “difficiles”.

Le bon jugement

Une fois que les candidats (qui sont devenus entre temps des joueurs !) sont dans la salle, c’est à vous d’observer. Mais cette tâche n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Sachez que vous n’aurez pas le même espace temps que les joueurs : vous êtes assis à regarder un écran d’ordinateur alors qu’eux sont en train de s’échapper d’une prison, de chercher une bombe qui s’apprête à exploser ou d’enquêter sur un trafic de drogue dans un casino. Le temps passe plus vite pour eux ! Ensuite, sur les éléments à observer, cela dépend totalement du profil recherché.

S’il vous faut un leader, cherchez les qualités d’écoute et de suggestion, d’analyse et de cohésion.

S’il vous faut un exécutant, cherchez le candidat qui écoutera et appliquera au mieux les indices données par le maître du jeu.

S’il vous faut une personne qui saura à coup sur s’intégrer dans une équipe, cherchez celui qui commencera par aider les autres, qui les écoutera, et qui se souciera de faire participer tout le monde.

Essayez également d’observer ceux qui montrent de grandes disparités entre leur comportement lors de l’entretien et leur comportement lors du jeu. Ceux qui montrent une grande différence peuvent être d’excellentes surprises ou de réelles déceptions. Les autres vous permettront d’affirmer ou infirmer un ressenti.

La bonne décision

L’Escape Game est donc un exercice parfait pour déceler les personnalités et s’affranchir du CV. Préférez-vous une équipe qui perd soudée avec le sourire, ou une équipe qui gagne dans le conflit et en laissant quelques membres de l’équipe sur le tapis ?

Sur tous nos Escape Recrutement, nous avons eu 90% d’échec de la mission, mais avons embauché au minimum un candidat à chaque fois !

Cet outil récent rejoint la liste des exercices préalables à l’embauche avec une dimension immersive et hors repères sans précédent. Couplé aux outils traditionnels, il apporte un complément bientôt incontournable pour certaines fonctions et montre l’adaptabilité de chacun dans un environnement inconnu.

Bien sur, il serait possible de laisser les 5 derniers candidats sur une île déserte sans eau ni nourriture et de n’embaucher que le dernier survivant, mais avouez qu’il est bien plus simple, moins coûteux et plus éthique de les envoyer désamorcer une bombe ou échapper à un tueur fou… le tout en 60 minutes seulement !

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez nous contacter afin d’organiser des sessions de recrutement à Lille, Nantes ou Bordeaux.

Guillaume Groell